Blog d'Accuride

Blog Archive
Rubriques du blog

29th Jun 2017


Les guidages à friction ont été conçus en interne par le groupe d’ingénieurs produits Accuride.

David Brooks, l’un des ingénieurs d’étude Accuride, travaille sur le site de Northampton où il est responsable de cette gamme de guidages.

Nous lui avons demandé de nous décrire ce qui avait déclenché le processus d’étude de ces guidages à friction, et comment s’était déroulé le choix des matériaux utilisés dans leur fabrication.

David, Accuride est réputé comme fabricant de glissières à billes et de guidages à billes. Pourquoi avez-vous décidé de vous intéresser aux guidages à palier lisse ?

Les guidages à palier lisse constituent un prolongement logique pour Accuride. Venant élargir les gammes de guidages à billes à course intégrale ou partielle, les guidages linéaires à palier lisse semblaient compléter cette gamme, tout en y ajoutant quelque chose de nouveau.

view of three friction guides with 3 different options auto, manual and non adjust.

La surface de glissement joue un rôle très important dans les guidages à friction. Au lieu d’utiliser des paliers à billes, ces guidages ont des surfaces de glissement présentant des exigences très particulières. Pouvez-vous nous expliquer ce que cela veut dire ?

Les paliers lisses présentent une série de caractéristiques importantes. Il faut que le palier en polymères présente une faible force de friction contre la surface en contact, tout en maintenant un faible taux d’usure. Cette exigence est réalisée si la surface en contact est dure. Dans le cas présent, elle est en aluminium anodisé dur.

Quelles autres caractéristiques de design inédites avez-vous incorporées dans cette gamme ?

La nouvelle gamme de guidages à friction linéaire Accuride est dotée de nombreuses caractéristiques exclusives. Le design du rail de guidage comprend une cavité extrudée sur toute la longueur interne, ce qui contribue à l’alléger et à permettre d’utiliser moins de matériaux, et par conséquent, réduire les coûts pour le client.

Que les guides soient montés sur le dessus, sur le dessous ou sous charge latérale, leur usure reste identique. Ceci signifie que quelle que soit l’orientation du montage de ces guidages, la durée de vie reste la même.

David Brooks working on an Accuride friction guide.

Comment avez-vous choisi les matériaux ? Quels étaient les critères que vous recherchiez ?

Nous avons effectué un nombre considérable d’essais afin de limiter nos recherches et de repérer les matériaux qui conviendraient parfaitement à notre gamme de guidages à friction. Après avoir sélectionné les polymères donnant des performances de pointe, nous avons poursuivi nos essais d’usure pour tenir compte de facteurs environnementaux plus spécifiques.

Pouvez-vous nous décrire quelques-unes des méthodes d’essai utilisées pour ces guidages à friction. Nous disposons de machines tests en interne. Vous a-t-il fallu construire de nouveaux équipements pour cela ?

Nos propres installations d’essai conviennent parfaitement à nos gammes de produits standards, mais pour les nouveaux guidages linéaires, il a fallu effectuer des essais plus pointus.

Il a fallu concevoir de nouvelles machines d’essai et les construire pour pouvoir tester le produit jusqu’à ses limites, en termes de vitesse, d’usure et de température. Les nouveaux guidages à palier lisse peuvent durer sur de nombreux millions de mètres de fonctionnement, il nous a donc fallu tester les cycles sur la course totale et sur la surcourse.

Nous savons que les essais réguliers font partie du processus de conception et de qualité Accuride. Est-ce que cela influence la manière dont vous vous lancez dans le projet d’étude suivant ?

Oui, chez Accuride, nous testons constamment les limites des produits nouveaux et existants afin de pouvoir offrir à nos clients des produits améliorés en permanence, et qui soient capables de résister à des charges plus élevées et qui durent plus longtemps. Les résultats des tests nous sont extrêmement utiles et nous les répercutons sur le processus d’étude et de conception.


Les ingénieurs produit Accuride travaillent sur les projets depuis la conception jusqu’au lancement. Ils sont donc particulièrement qualifiés pour apporter un soutien technique. Si vous avez des questions à poser à David, merci de les envoyer par courriel en utilisant le lien.

Helle Kinning

La nature influence-t-elle la conception de la prochaine génération de véhicules électriques ?

Author: Helle Kinning, Marketing and distribution support specialist


12th May 2017


Ces dix dernières années, les voitures électriques ont considérablement évolué. À un moment donné, on ne les considérait que comme un moyen de transport pour ceux qui rejetaient l’aspect pratique en faveur du prestige lié au statut du propriétaire d’une voiture entièrement électrique.

En 2007, alors que Tesla Motors, le pionnier des voitures électriques n’avaient pas encore lancé de voiture, la majeure partie des véhicules électriques était constituée de camionnettes de laitier, de chariots de golf ou de la G-Wiz.

La G-Wiz vivement critiquée avait une autonomie d’à peine 80 kilomètres avec une durée de charge de huit heures, ce qui en faisait un véhicule vraiment peu pratique pour la majorité de la population.

En 2010, seulement 138 voitures électriques furent vendues en Grande-Bretagne. En comparaison, lors de la seconde moitié de 2016 plus de 66 000 véhicules électriques rechargeables ont été enregistrés.
On estime à 1,3 million de voitures enregistrées dans le monde entier en 2016.

Pourquoi cette recrudescence du nombre des voitures électriques ?

En parallèle à la multiplication des avancées technologiques, le côté pratique des véhicules électriques représente une solution alternative bien meilleure que le moteur à combustion. À tel point que les hommes politiques allemands ont demandé à leur gouvernement et à l’UE d’interdire les véhicules à moteur à combustion d’ici à 2030.

Tous les principaux constructeurs automobiles du monde entier sont en train de développer ou ont développé une voiture entièrement électrique. Même des constructeurs hors du secteur automobile tels que Google et Apple s’intéressent à ce marché.

Tesla, le constructeur de véhicules électriques de luxe, est l’un des leaders de ce marché depuis 2010, lorsqu’il a présenté son « Model S ». Son style institutionnel aux lignes prononcées et à l’habitacle minimaliste ne serait pas choquant dans le hall de réception d’un gratte-ciel.

L’année dernière, le marché des voitures électriques rechargeables a connu un essor notamment grâce à des annonces de poids provenant de Jaguar et Lucid Motors, une start-up d’origine chinoise. Ces dernières voitures nous donnent un aperçu de la forme qu’auront les voitures électriques du futur.

Que nous réservent les voitures électriques, à l’avenir ?

Bien qu’il n’en soit qu’au stade de la conception, l’habitacle de la I-Pace de Jaguar évoque un hall d’entrée élégant aux tons sableux neutres recouvrant la planche de bord et les sièges, avec les finitions bois de la console centrale et de la planche de bord.

Ce n’est pas par hasard que la vidéo promotionnelle de Jaguar a été tournée dans le désert. Ils veulent que le monde extérieur s’infiltre dans la voiture et rompe les barrières entre les deux. Le pavillon comprend un grand panneau vitré qui inonde l’habitacle de lumière pendant le jour et permet aux passagers de contempler les étoiles, la nuit.

Les constructeurs automobiles cherchent à rapprocher leurs clients et leurs passagers de la nature, grâce à des méthodes innovantes visant à améliorer le ressenti. Même la Tesla futuriste incorpore un pare-brise qui se prolonge au-dessus de la tête du conducteur pour lui donner une vue panoramique.

La start-up automobile Lucid Motors vient de dévoiler sa toute dernière voiture, la Lucid Air qui se démarque nettement des voitures actuelles. Les sièges arrière ressemblent plus à l’arrière d’un bateau à moteur de luxe en bois avec des finitions en bois et en cuir qui vous donnent l’impression de flotter sur la Côte d’Azur.

Devant l’intensification des discussions concernant le bien-être et l’écologie, les constructeurs accentuent l’intérêt porté aux véhicules électriques, ainsi que leur engagement financier. Il est donc logique que tous ceux qui montrent leur respect de l’écologie en achetant des voitures électriques aient à travers le design de l’habitacle le sentiment d’être plus proches de la nature.

Avec des investissements dans les voitures électriques s’élevant à plusieurs milliards de livres sterling et le lancement mensuel de voitures-concepts, combien de temps reste-t-il avant que ces voitures rechargeables envahissent nos routes ?


24th Mar 2017


Au cours des trois dernières années, la croissance de l’industrie aéronautique est montée en flèche tandis que les prix des carburants n’ont pas arrêté de chuter. Les passagers ont donc pu profiter de prix réduits pour se rendre à leurs destinations favorites.

Mais l’OPEC, l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole, vient d’annoncer qu’elle allait réduire la production de pétrole. Cette annonce s’est déjà traduite par un bond des prix du pétrole qui sont à leur plus haut niveau depuis juillet 2015. Les passagers quant à eux, ne vont pas tarder à ressentir les effets de cette hausse car le prix des billets d’avion va également augmenter.

Quelles en sont les conséquences pour les constructeurs d’avions ?

Quand Airbus a lancé l’A380 en 2005, ce fleuron de l’aviation entendait transporter le plus grand nombre de personnes de la manière la plus efficace possible.

Il incorporait une multitude d’innovations visant à augmenter l’espace dans la cabine tout en réduisant le poids et en augmentant les économies pour les compagnies aériennes.

Boeing a contre-attaqué avec le 787 Dreamliner, plus petit, pour transporter moins de passagers, mais en agrandissant l’espace cabine et en apportant un service amélioré pour les vols à court- et à moyen-courrier, à forte rentabilité.

Comme les constructeurs d’avions produisent de plus gros appareils, les passagers exigent plus d’espace. Pour les passagers en classe Affaires et Première classe, ce souhait est d’ailleurs satisfait.

Airbus va relancer l’A330 sous le nom d’A330neo, en promettant une économie de carburant de 14 pour cent par siège. Incorporant dans ces appareils des matériaux composites allégés et un design intérieur plus recherché, les constructeurs et les compagnies aériennes peuvent tirer davantage parti des passagers en classe Affaires et Première Classe qui souhaitent bénéficier d’une meilleure expérience de vol.

Alors que les frais d’exploitations des compagnies aériennes augmentent, les constructeurs se doivent de construire et de fournir des appareils plus éco-énergétiques avec des cabines mieux équipées pour le plaisir de tous les passagers.

Quelles sont les caractéristiques de l’appareil ?

Le tout dernier A330neo d’Airbus présente des caractéristiques similaires à celles de son rival, le 787. Même en Économie, les sièges ont une largeur de 45 cm, un espace agrandi pour les jambes et 66 pour cent d’espace en plus dans les casiers de rangement en hauteur ainsi que le Wi-Fi pour tous les passagers.
Les passagers en classe Premium bénéficient de quelques gadgets en plus, avec des écrans plus grands et la nouvelle génération de systèmes de divertissements embarqués.

Mais c’est en Première classe, dans l’ensemble des flottes, qu’ont été développées les solutions les plus innovantes, en créant plus d’espace là où il y a une forte demande de la part de clients prêts à payer pour le privilège.

Emirates et Etihad Airways cherchent à transposer le décor et le sentiment ressentis dans une voiture ultra luxueuse. Uniquement disponible sur le spacieux A380, Etihad offre The Residence, un véritable hôtel dans le ciel. Occupant trois pièces dont une chambre avec salle de douche attenante, son décor intérieur ressemble plus à un hôtel-boutique londonien qu’à un avion classique.

À quoi peuvent s’attendre les passagers Premium ?

Dans les suites de Première classe d’Emirates et d’Etihad, l’espace disponible dans la cabine est privilégié. Les architectes d’intérieur d’avions ont trouvé de nombreuses manières de créer un espace destiné aux passagers les plus importants.

Le fil rouge des avions des pays du Golfe est le luxe. Ils offrent tous deux des sièges totalement inclinables bénéficiant d’une intimité totale grâce aux portes coulissantes motorisées. Téléviseurs pivotants et comptoirs-buvette figurent parmi les prestations de luxe qui sont disponibles en appuyant sur un bouton. Les bois vernis et les sièges en cuir crème embellissent les suites de Première classe pour donner aux passagers un avant-goût de ce qu’est un vol en avion privé.

Envisageant l’avenir de l’aviation, les compagnies aériennes introduisent des mesures visant à réduire le poids, tout en essayant d’augmenter l’espace personnel réservé aux passagers dans toutes les zones de la cabine. Chaque fois que le poids est réduit de 10 kg, cela permet d’éviter environ 10 tonnes d’émissions de CO2 en un an.* Par conséquent, la construction des avions de l’avenir devra chercher à accroître les économies de carburant, sans pourtant faire de concession sur le confort des passagers, un défi au niveau du design pour toutes les personnes impliquées.

*Fiche technique IATA Nov 2016.
http://www.iata.org/pressroom/facts_figures/fact_sheets/Documents/fact-sheet-climate-change.pdf

Helle Kinning

Nouvelles années...nouvelles personnes...nouveaux défis

Author: Helle Kinning, Marketing and distribution support specialist


14th Feb 2017


Le début de l’année s’accompagne souvent de changements et de nouvelles résolutions (du Nouvel An) ; une porte se ferme, une autre s’ouvre.

Après 40 ans de loyaux services, John Whittlesea, notre manage technique de la distribution, a décidé de « rendre son tablier » (ou disons plutôt ses glissières)  et de profiter d’un repos bien mérité de sa retraite.

Remplacer John Whittlesea sera un réel challenge pour la personne qui reprendra ce poste à la fois intéressant et exigeant, et dont le but est d’épauler notre réseau de distribution européen.

Écoutons ce que Stefan Herchenreder a à nous dire à ce sujet.

picture of distribution engineering manager, Stefan Herchenreder at Accuride with a slide in his hands.

HK : Bienvenue au sein de la Distribution Stef. Mais vous n’êtes pas vraiment nouveau chez Accuride, n’est ce pas ?


SH : Non, je travaille chez Accuride depuis près de treize ans maintenant.

J’ai été embauché lorsqu’Accuride a commencé à s’intéresser au secteur de l’automobile.

Auparavant, j’ai travaillé dans l’industrie automobile pour un OEM (équipementier) et pour des prestataires de réparations. Toute l’expérience acquise me sert désormais dans mon rôle de responsable études et ingénierie de projet chez Accuride.


HK : Quels sont les points particuliers qui vont vous intéresser à ce poste ?


SH : Personnellement, je dirais que j’ai hâte de m’attaquer à la variété des défis qui m’attendent. Répondre aux questions techniques des clients et des distributeurs ; découvrir la vaste gamme d’applications dans lesquelles nos glissières sont utilisées.

J’ai également une équipe formidable avec laquelle je travaille pour assurer la conception, le développement et les essais de nos nouveaux produits destinés à notre division Distribution.

HK: À votre poste précédent, vous avez effectivement conçu des produits qui font déjà partie de notre programme Quick Ship : la 0116RC et le kit de serrure. Où trouvez-vous votre inspiration ?


SH : Oh ! Ce n’est pas à moi qu’il faut en attribuer le mérite. En général, c’est un client ou un collègue qui dit quelque chose du genre « je voudrais pouvoir avoir un...» ou « ça serait tellement bien si on avait un... »

Il s’agit là d’un processus créatif... La conception, les propositions et retours clients viennent s’ajouter ... et le nouveau produit prend forme.

Par exemple, la 0116RC a débuté comme mon « projet hobby » pour créer une glissière à circulation de billes à ultra grande capacité. C’est un projet, parmi tant d’autres, sur lequel j’ai travaillé.



Lorsqu’AXIS, les systèmes d’entrée, a fait appel à nos services pour mettre au point un système d’ouverture de porte nécessitant très peu d’effort et utilisé dans le nouvel hôpital pour enfants Alder Hey, ce petit projet hobby a vite été adapté pour convenir à cette application.



Après quelques petites modifications supplémentaires, il a été incorporé dans la gamme Distribution.

HK : Si vous aviez une boule de cristal, quelles nouvelles tendances pourriez-vous prévoir?

SH : Je dirais que les tendances penchent de plus en plus vers d’autres types de glissières à recirculation. Ces types de glissières ont l’avantage d’être plus polyvalentes en ce qui concerne la longueur.



Contrairement aux glissières classiques qui ont une longueur et une course fixes, déterminées par la longueur des brins de la glissière et les cages de billes, la course d’une glissière à recirculation est limitée par la longueur du rail de guidage dans lequel elle est montée ... et les rails individuels peuvent être mis bout à bout pour donner toutes les longueurs requises.

Dans un contexte plus large (et au risque de faire vieux-jeu), je prévois aussi qu’au cours des prochaines années, nous allons assister à une multiplication des échanges entre .. eh bien ... dans pratiquement tous les domaines !

L’effet « Internet pour tout » semble prendre de l’ampleur. Avec les smartphones et maintenant, les smartmontres, tout le monde a constamment accès à l’Internet, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept. Cette technologie qui a vu le jour sous forme de montre à plusieurs milliers de dollars, peut maintenant s’acheter dans une station-service pour trois fois rien. Comme ces appareils deviennent moins chers et plus intelligents, ils sont plus accessibles. Un plus grand nombre de personnes peuvent donc les acheter, ce qui conduit à une multiplication des idées et une intensification des attentes provenant de ces gadgets.

Il y a seulement quelques années, l’Internet n’était qu’un câble relié à votre ordinateur personnel, qui servait à envoyer des mails et à se renseigner. Maintenant, avec la Wi-Fi, il vous donne accès à vos émissions de télé, il contrôle le thermostat de votre chauffage central, et peut même allumer votre machine à café juste avant que vous arriviez chez vous. Vous pouvez repérer où se trouvent les emplacements libres d’un parking du centre-ville ; il donne à votre médecin des renseignements en direct sur votre santé ; il peut suivre les déplacements de votre chat, et votre réfrigérateur peut passer des commandes en ligne.



Hmmm... Je me demande maintenant si je pourrais relier une glissière à billes à Internet ?

picture of distribution engineering manager, Stefan Herchenreder at Accuride inspecting a slide.

Eh bien... peut-être que cela pourrait être votre nouvelle invention ! Bonne chance, Stef, et nous attendons avec impatience de connaître les nouveaux développements passionnants que nous réserve son équipe.


Accuride - Toujours aller de l'avant.


10th Jan 2017


La technologie d’impression 3D est sur le point de révolutionner la fabrication et de propulser les industries dans une nouvelle ère de performance.

Longtemps réservée aux grandes entreprises qui avaient les moyens d’utiliser cette technologie, la réduction importante du prix des imprimantes et des matériaux 3D a permis à de nombreuses petites entreprises de l’adopter à leur tour. En 2014, le rapport Wohlers prévoyait une hausse de 3,07 milliards de $ en 2013 à 12,8 milliards de $ de chiffre d’affaires en 2018 (et selon le rapport 2016, elle pourrait atteindre un record de plus de 5 milliards de $ en 2015).

Une démarche de réduction des coûts

Initialement préconisée pour les projets de prototypage et de conception, cette technologie a accompli des progrès qui permettent désormais à la fabrication additive de créer des articles à la structure sécurisée. Les entreprises ne limitent plus l’impression 3D à la conception et bénéficient de réductions de prix spectaculaires.

Dans ses déclarations à Computer Weekly.com, Paul Doe, chef concepteur chez Prodrive, les concepteurs pour le sport automobile, a indiqué : « Nous sommes en mesure de construire des formes que nous ne pouvions pas obtenir avec des moules coulés ou à la forge, des pièces que vous ne pouvez fabriquer par aucun autre moyen, si ce n’est la fabrication additive. Nous évitons ainsi les coûts fixes et donc, pas besoin d’avoir de grands stocks car nous pouvons fabriquer les pièces à la demande. » Dans un projet de voiture particulier, grâce à l’impression 3D, ils ont pu faire des économies de 80 000 £.

Ce sont surtout les industries plus spécialisées qui ont bénéficié d’une production plus rapide. Alors que des pièces complexes uniques exigeaient auparavant des délais de fabrication de plusieurs semaines, voire même des mois, elles peuvent désormais être produites en interne en quelques heures seulement.

Accuride fait appel à l’impression 3D pour la conception de ses produits

Pour les ingénieurs concepteurs d’Accuride, l’impression 3D a considérablement modifié l’approche quant au développement des produits. Le coût relativement faible qui correspond à la fabrication des pièces prototypes leur a permis de multiplier les expériences et de tester leurs idées avant de retenir la conception définitive. Evidemment, cela a un effet positif sur les produits de consommation mais aussi pour les clients qui bénéficient de la meilleure solution possible.

De nouvelles opportunités avec de nouveaux matériaux

Les nouveaux filaments multiplient les opportunités de fabrication additive et les récents développements permettent même aux imprimantes 3D bas de gamme de produire des modèles métalliques.

Les filaments métalliques contenant du plastique offrent de nouvelles perspectives formidables pour les petites entreprises. Les versions laiton et cuivre sont facilement disponibles, et il sera possible à l’avenir de produire commercialement des modèles en nickel, céramique et même en verre à partir de l’impression 3D.

3M a récemment déposé un brevet pour un nouveau type de technologie d’impression 3D susceptible d’aboutir à la fabrication de plastiques à base d’hydrocarbures fluorés, également appelés fluoro-polymères, qui sont utilisés dans de nombreuses applications, telles que le domaine aérospatial et la défense jusqu’aux surfaces de cuisson antiadhésives.

L’avenir de la fabrication

La fabrication additive est déjà adoptée pour les productions en petites séries, mais elle n’a pas encore réussi à envahir les marchés de production en très grandes séries. Les gros avantages pour les entreprises se retrouvent au niveau du montage de sous-ensembles, des outils et des gabarits afin de réduire les coûts et les longs délais de fabrication.

Mais certaines entreprises de pointe optent pour l’impression 3D et les nouvelles technologies, les entreprises de construction faisant appel à la fabrication additive, pour produire des composants de construction modulaires, et même des drones pour effectuer l’inspection et la surveillance des sites. Les dimensions étaient jusqu’ici un facteur limitatif, mais Stratasys vient de dévoiler une machine qui imprime sur un plan vertical, ce qui permet d’obtenir des dimensions de pièces pratiquement illimitées dans le sens de la construction, affirme l’entreprise.

Les entreprises et les usines du monde entier propulsent l’industrie de la fabrication additive au niveau supérieur. La Factory 2050 de l’université de Sheffield a été construite avec pour objectif principal le développement d’une production de fabrication à haute valeur ajoutée sur des cycles courts et dans des délais limités.

La Factory 2050 et des usines du même type bénéficient également des nouvelles normes pour étayer et faciliter la croissance au sein de l’industrie. ASTM International a tout récemment décrit les exigences chimiques et mécaniques pour l’impression 3D des alliages d’acier inoxydable.

Il est intéressant de remarquer que les principaux constructeurs d’origine (OEM), surtout ceux du marché automobile, se trouvent en tête des expériences et des investissements dans cette technologie.

model car in 3d printer to represent how the automotive market are taking the lead in this technology.

La start-up Carbon pour impression 3D a attiré GE, BMW et Nikon comme investisseurs stratégiques, et BMW a déjà produit près de 10 000 pièces avec les machines Carbon, essentiellement pour ses Minis en Allemagne.

Peugeot vient d’annoncer un partenariat avec Divergent 3D, une entreprise américaine qui a présenté l’année dernière une super voiture construite à partir de composants structurels imprimés en 3D. Le constructeur français a indiqué qu’il commencerait par faire appel à la technologie de Divergent pour fabriquer les prototypes et que par la suite, il explorera les méthodes qui lui permettront d’utiliser celle-ci dans la production à grande échelle.

Honda a utilisé une imprimante 3D pour fabriquer les panneaux extérieurs de son véhicule électrique compact MC-Β, et Ford a affirmé que l’une de ses applications immédiates explorait l’outillage.

Les penseurs avant-gardistes se retrouvant à la tête d’une industrie où le potentiel de croissance n’a plus de limite, la fabrication additive sera-t-elle en mesure de remplacer la fabrication telle que nous la connaissons aujourd’hui ? Pour le moment, cela semble improbable à cause des délais requis pour imprimer chaque pièce. Mais devant le rythme de progression remarquable de cette technologie, nous ne pouvons pas négliger son impact potentiel.


Documentation supplémentaire de Nikkei Technolog, EPPM, Financial Times

What.How.When.

Vous envisagez d'acheter, d'installer ou d'utiliser une glissière pour tiroir.
Tout ce qu'il faut savoir sur les glissières à billes se trouve dans notre guide « What. How. When.».

Études de cas...

Des campeurs aux anges avec l’association d’easygoinc et d’Accuride

Établie en 2012, la société autrichienne easygoinc fabrique des longboards à l’aide de pin des alpes ou pin arolle, issu de forêts gérées de manière...

> En savoir plus

Des campeurs aux anges avec l’association d’easygoinc et d’Accuride




News & Blog Sign Up

Restez informé(e) des toutes dernières actualités et projets par courriel.