Blog d'Accuride

Blog Archive
Rubriques du blog

22nd Apr 2015


Tous ceux qui sont impliqués, même de loin, dans le marketing ou la gestion d'un site Web auront, à un moment ou à un autre, ces dernières années, entendu parler de l'expression SEO (Search Engine Optimization, optimisation pour les moteurs de recherche ou référenceur).

Depuis 2011, le concept du SEO prend une place de plus en plus importante dans l'univers du marketing numérique. Il a beaucoup évolué depuis son origine en tant que « pratiques obscures » qui faisaient appel à des pratiques trompeuses ou à la manipulation des algorithmes des moteurs de recherche dans le placement de votre site en haut de leurs pages de positionnement.

Beaucoup de choses ont changé depuis, et le SEO, tel qu'il existe aujourd'hui, se présente tout à fait différemment. Aujourd'hui, un consultant SEO préférera mettre sur pied des stratégies du contenu et de travailler sur des données analytiques que de placer des milliers de liens occultes sur des sites internet et de répéter un mot-clé une vingtaine de fois par page Web.

« Panda » et « Penguin »

La principale raison de ce grand changement tient à deux mises à jour substantielles de l'algorithme de Google en 2011 et en 2012, appelées respectivement « Panda » et « Penguin ». Celles-ci ont frappé durement en appliquant des pénalités sévères aux techniques SEO appliquant des activités occultes. L'impact de ces mises à jour algorithmiques a révolutionné l'industrie et a transformé le référencement (SEO) en une activité visant à respecter les règles et les directives de Google, plutôt que d'essayer de les détourner.

Le SEO a poursuivi dans cet esprit et se divise maintenant entre ce que nous appelons « sur le site » et « hors site ». L’activité « sur le site » s'occupe des mises à jour d'un site Web afin de totalement l'optimiser conformément aux directives de Google à destination des webmasters. Ainsi, le site dispose de conditions optimales pour cocher autant de cases que possible, en termes de facteurs de positionnement (il y a environ 200 facteurs en tout, donc beaucoup de cases à cocher !). Elles comprennent tout, depuis s'assurer que les balises meta décrivent précisément le contenu de la page, jusqu'au minifying CSS afin de minimiser le temps de chargement de la page.

« Marketing du contenu »

Par contre, l’activité « hors site » s'occupe de ce que nous appelons le « marketing du contenu ». Cet aspect cherche à s'assurer qu'un site Web dispose d'un nombre important de liens avec d'autres sites (aspect très positif pour le positionnement), et que le contenu est partagé sur internet, y compris sur les plateformes des médias sociaux. C'est sur la portée et le partage de ce contenu que Google a placé une importance immense ces dernières années, car il souhaite que les concepteurs créent des sites utiles et constructifs pour les internautes. Si votre site répond à ces critères, Google l'affichera plus volontiers en tête de positionnement répondant aux requêtes effectuées dans ce domaine.

Il faut envisager le SEO comme un processus intégral qui est non seulement adapté à la conception et au développement de sites internet, mais aussi à votre marketing numérique et à des activités de relations publiques (RP) élargies ; plus comme un cadre qu'un processus linéaire, et comme un aspect dont il faut tenir compte lors de n'importe quelle intervention sur internet. Notre mot d'ordre, ici, au département SEO de Verto, est exprimé par « Les utilisateurs en premier, les moteurs de recherche en second » et c'est une phrase qui résume vraiment la position du SEO dans l'univers numérique actuel.

Optimisez votre site afin qu'il soit le meilleur possible pour l'utilisateur et vous en serez récompensé dans le SEO en jeu.

6 mai - Deuxième partie | Le SEO joue-t-il vraiment un rôle important pour mon entreprise ?

Helle Kinning

Vente sur multi-canaux et comment la technologie stimule les changements dans les entreprises

Author: Helle Kinning, Marketing and distribution support specialist


19th Feb 2015


Helle a débuté la nouvelle année par une visite chez Schachermayer, notre partenaire de la distribution en Autriche.

Elle a eu l'occasion de demander à M. Andreas Niedermair, vice-président et à M. Stefan Mader, responsable marketing Produits, comment ils avaient adapté leur modèle commercial pour tirer le meilleur parti des dernières technologies au niveau de l'internet et des produits.

Comment le paysage commercial a-t-il évolué en Autriche ces dernières années, et comment ces changements ont-ils influencé ou affecté votre entreprise ?

A.N. En Autriche, l’exportation prend une place de plus en plus importante, et la croissance devient plus difficile.

L'Autriche se trouve dans un contexte de coûts élevés et en ce qui concerne nos marques, les prix sont supérieurs à ceux de certains autres pays. Nous devons investir dans l'innovation et la conception de produits, puis les fabriquer en respectant une qualité abordable. Le prix est un facteur déclencheur pour les décisions d'achat, mais même si le produit est cher, il peut toujours être acheté, c'est l'image de marque qui est importante.

Les affaires sont également influencées par de nombreuses directives et réglementations, ce qui peut être un atout ou un handicap.

S.M. Il y a des changements énormes en termes d'e-commerce. Sous la poussée de la croissance et du succès de l'e-commerce en B2C, il est devenu de plus en plus important et précieux dans le domaine du B2B.

Les gens remarquent les avantages que leur apportent leurs achats auprès de sociétés comme Amazon et ne veulent pas les rater lorsqu'ils sont sur leur lieu de travail. Je crois que le comportement d'achat en B2B va beaucoup évoluer dans les années à venir.

Mais qu'en est-il des nouvelles tendances dans l'industrie du mobilier ?

A.N. L'intégration d'éclairage actif dans le mobilier sera l'un des futurs développements. Par ailleurs, il va y avoir diverses associations de nouveaux matériaux et un « mobilier intelligent », ce qui désigne la combinaison du mobilier et de fonctions du smartphone.

Est-ce que l'industrie autrichienne est vraiment différente des pays avoisinants ?

A.N. Il y a de grands fabricants très réputés en Autriche. Mais par comparaison avec l'Allemagne (par exemple), nos entreprises ne sont pas aussi grandes. En général, l'industrie autrichienne se concentre plus sur la production d'articles personnalisés plutôt que sur la production en grande série.

Vous avez fortement investi pour donner à vos clients des options d'achat sur canaux multiples, comme par exemple, la boutique internet lancée récemment avec une application mobile « PuSCH App » pour les commandes.

Quel sera l'impact et quels seront les avantages que va conférer l'internet sur vos transactions quotidiennes ? Quelles ont été les réactions de vos clients sur cette nouvelle application ?

A.N. Nous avons remarqué une évolution chez nos clients. Il devient plus important d’assister les clients en ligne, et les commandes en ligne sont en augmentation. L'internet a permis de disposer de la vitesse et de la possibilité de comparer des produits, mais l'inconvénient, c'est qu'une pléthore d'informations peut aussi être un problème. Les produits et les prestations de service doivent se démarquer.

Quel pourcentage de vos clients passe ses commandes en ligne ?

A.N. Il est très difficile de donner un chiffre exact, car les méthodes habituelles de commande diffèrent d'un pays à un autre. De nombreux clients recherchent des informations en ligne, puis ils prennent le téléphone pour passer leur commande ou poser des questions.

En Autriche, notre boutique en ligne enregistre plus de 140 000 utilisateurs par mois. Notre « PuSCH App » qui a été lancée en octobre 2014 en Autriche, est actuellement utilisée par près de 300 petites à moyennes entreprises pour passer leurs commandes régulières.

La méthode utilisée par un client pour passer une commande n'a pas d'importance. Ce qui est plus important, c'est de donner à nos clients toutes les informations qu'ils recherchent et cela, sur tous les canaux.

S.M. Nous souhaitons donner à nos clients la possibilité de rechercher des informations et des produits 24h sur 24. Notre boutique internet n'a pas d'heures d'ouverture ni de fermeture !

De plus, nous assurons de nombreuses autres prestations auprès de nos clients via le « Portail Partenaire » comme par exemple, des vidéos sur les produits, des fiches techniques, des guides de montage, des plans CAO, etc. Nous avons aussi mis en place une fonction « Commentaires », afin que nos clients puissent nous transmettre leurs commentaires et suggérer des améliorations.

Notre « PuSCH App » assure l'assistance requise pour contrôler les niveaux de stock de nos clients.

Est-ce que c'est la jeune génération qui fait le plus de commandes en ligne ?

A.N. Oui, mais l'ancienne génération aussi, surtout ceux qui ont l'esprit jeune :-)

Notre prochaine étape va consister à demander à nos clients ce qu'ils attendent des médias électroniques, au lieu que ce soit nous qui leur disions ce dont ils ont besoin.

Mais l'internet nous donne certainement une bonne occasion de répondre aux questions techniques et juridiques que se posent de nombreux clients sur notre gamme de produits.

L'e-commerce offre une merveilleuse occasion de recueillir des données sur les clients. Quelles possibilités cela donne-t-il à Schachermayer de développer une « expérience d'achat personnalisée » pour chaque client ?

S.M. Le comportement des clients lors de leurs achats est très intéressant. Quelles informations leur sont-elles nécessaires ? À quels produits s'intéressent-ils ? Ces données vont nous permettre de leur présenter de nouveaux produits ou de nouvelles normes industrielles ou ce qui est pertinent de leur point de vue.

De nombreuses entreprises, comme Schachermayer, disposent aussi de magnifiques showrooms. Quelle va être l'influence de l'internet sur le rôle des showrooms ?

Est-ce que les consommateurs préfèrent toujours toucher et voir les produits et les solutions, ou est-ce que vous envisagez l'avenir comme étant simplement basé sur l'internet avec des showrooms virtuels ? Ces deux possibilités pourraient-elles mutuellement se compléter ?

A.N. Pour le moment, les gens aiment toujours venir dans les showrooms. Mais grâce à l'internet, le client a désormais de bonnes notions techniques de nos produits, et souhaite voir comment le produit peut être utilisé dans diverses applications. Cela a modifié la façon dont nous présentons nos produits dans notre showroom. Il s'agit plutôt de fonctionnalités.

Par exemple, vous pouvez écouter de la musique chez vous, ou vous rendre à un spectacle sur scène. Ils se complètent mutuellement. Ils sont tous deux importants. Mais l'expérience que vous vivez est différente.

S.M. Comme nous avons 95 000 références dans notre boutique internet, je pense qu'il est nécessaire d'avoir un showroom. Si vous voulez qu'un client investisse dans un produit, il faut lui donner l'occasion de le voir et de le toucher.

À l'heure actuelle, nous n'avons pas de showroom virtuel, mais à mon avis, pour certaines gammes de produits, ce serait vraiment utile.

Qu'envisagez-vous en ce qui concerne l'évolution du marché dans les années à venir ? Quels sont vos plans ?

A.N. Les nouveaux matériaux et les nouvelles technologies vont influencer non seulement la conception, mais aussi tous les futurs développements. La fabrication de mobilier plus fonctionnel pour l'ancienne génération sera aussi un aspect très important des modèles futurs.

S.M. A mon avis, le marché est un peu difficile, nous devons garder une longueur d'avance. Nous essayons de faire la conquête de nouveaux clients, grâce à notre large gamme de produits et de prestations de service. En ce qui concerne nos clients existants, nous espérons les inspirer avec nos innovations, nos produits et nos services très tendance.

Selon vous, qu'est-ce qui vous distingue de vos concurrents ?

A.N. Nous sommes une entreprise familiale et nous travaillons dans cette optique. Nous avons beaucoup d'employés de longue date et cela donne un sentiment de sécurité et de qualité de service à nos clients.

S.M. Nous ne sommes pas seulement une entreprise commerciale, mais une entreprise familiale qui offre un service de première classe.

Mais ce qui fait de Schachermayer une entreprise unique, c'est notre gamme de produits vaste et variée.

Comme je l'ai déjà dit, nous avons 95 000 articles disponibles, notamment des outils, accessoires d'aménagement intérieur, fixations, des portes aux planchers, etc. et nous disposons d'un « Portail Partenaire » privilégié et d'une « Push-app » pour faciliter le processus d'achat.

Quelles sont les plus grands défis pour les entreprises en 2015 ?

A.N. Nous voulons ajouter de la valeur en proposant des services supplémentaires, en plus de nos produits. Personnellement, je trouve que vendre des services est plus complexe.

Les exportations peuvent aussi être difficiles car certains pays imposent maintenant des barrières bureaucratiques pour faire obstacle.

S.M. Je pense que le plus grand défi à l'avenir sera de s'adapter à l'évolution rapide de la technologie. Nous devons toujours rester originaux et offrir des solutions rapides afin de ne pas perdre ce lien avec le marché et nos partenaires.

Que prévoyez-vous en ce qui concerne les dernières tendances pour le mobilier sur le marché européen pour 2015 et 2016 ?

S.M. Je pense que l'avenir de l'industrie du mobilier repose dans la personnalisation – le mot clé sera la « personnalisation grande série ». L'individualité et les solutions originales vont se multiplier dans les années à venir.

https://webshop.schachermayer.com

Sue Witkowski

Idées originales. Conception innovatrice.

Author: Sue Witkowski, Marketing services manager


12th Dec 2014


C'est le titre de la toute dernière vidéo Accuride.

Elle raconte comment nos équipes de développement des produits produisent des idées originales, puis les font passer de la planche à dessin aux essais du prototype, et après, jusqu'à une sélection d'applications et de marchés très différents.

Une brochure correspondante est également publiée en anglais et en allemand. Pour obtenir cette brochure, veuillez nous indiquer vos coordonnées par email.

marketingeurope@accuride.com


20th Nov 2014


Des petites améliorations sur un produit existant peuvent parfois être aussi utiles pour les clients, que le lancement d'un produit complètement inédit.

Prenons le cas de la glissière pour tiroir 3832.

La 3832 est commercialisée depuis de nombreuses années et se retrouve dans de nombreuses applications dans le monde entier. L’amélioration continue de cette glissière chez Accuride en a fait le produit le plus vendu, et probablement le plus copié.

Cette glissière polyvalente est ce que les menuisiers considèrent comme "standard". Présentant une épaisseur de 12,7 mm, elle est compatible avec les perçages traditionnels et ceux au pas de 32 mm, et peut accepter des charges jusqu'à 45 kg, ce qui en fait une glissière universelle pour les tiroirs de caisson lorsqu'il faut prévoir une glissière à montage latéral.

Languettes d'absorption de tolérance

Le premier développement a été l'ajout de languettes d'absorption de tolérance sur le brin fixe de la glissière. Cela semble assez banal maintenant, mais ces languettes ont marqué une première étape importante dans l'évolution de la 3832.

L'espacement entre le caisson et le tiroir joue un rôle critique lors de la pose des glissières. Cette exigence de précision peut rendre la vie difficile pour les menuisiers. C'est pourquoi certains trous de fixation se situent sur la languette d'absorption de tolérance : une petite languette de métal avec une fente en U sur son périmètre. Grâce à la fente, le bout de la languette peut se déformer très légèrement par rapport au brin fixe de la glissière. Cela signifie que le brin fixe de la glissière peut s'écarter très légèrement de la paroi du caisson, pour absorber les tolérances.

Disconnexion

Toutes les glissières 3832 comprennent un levier de démontage rapide intégré pour que l'utilisateur puisse déconnecter le brin mobile de la glissière fixé au tiroir du reste de la glissière.

Ce dispositif présente deux avantages distincts : le premier s'adresse à l'installateur. Comme il peut séparer les parties de la glissière, et les monter séparément sur le caisson et sur le tiroir, cela simplifie son travail.

Deuxièmement, une fois installé, le levier de disconnexion sert à sortir le tiroir du caisson et à le remettre, sans avoir besoin d'outils. C'est peut-être un avantage pour l'utilisateur plutôt que pour le menuisier.

Si vous recherchez une amélioration conviviale, l'introduction du réglage de la hauteur du tiroir par excentrique en est un exemple parfait.

Le réglage de la hauteur du tiroir par excentrique propose aux installateurs un mécanisme simple, mais pourtant précis pour le réglage vertical du tiroir.

Situé à l’avant de la glissière afin de pouvoir y accéder facilement, le mécanisme à excentrique modifie la position verticale des tiroirs jusqu’à 4,8 mm. C’est tout simple, avec un tournevis, il suffit de tourner une vis vers la gauche ou vers la droite pour obtenir le réglage voulu.

Les blocages sont des dispositifs permettant de retenir une glissière en position fermée ou ouverte sans les verrouiller.

Cela peut sembler plutôt simple, mais il est important que les glissières soient maintenues en position. Il ne faudrait pas que le tiroir rebondisse en position ouverte, après l'avoir fermé. Toutes les glissières 3832 ont des points durs en position fermée.

Blocage en position ouverte (3832DO)

Le blocage en position ouverte est tout aussi important pour les applications telles que les plateaux de clavier à tirer car il faut qu'ils restent ouverts pendant l'utilisation.

Dispositif de fermeture amortie (3832EC)

Un tiroir à fermeture amortie donne une bonne sensation. Cette glissière est montée latéralement, plutôt que sur une glissière montée habituellement sous le tiroir comme celles utilisées dans les tiroirs de cuisine.

Dispositif de fermeture automatique (3832SC/HDSC)

Nos glissières à fermeture automatique garantissent que les tiroirs se ferment correctement et restent fermés, tout en maintenant leur contenu net et bien rangé. Il y a deux glissières au choix : une glissière à fermeture automatique standard, et une version renforcée qui convient de manière idéale aux applications mobiles, telles que les tiroirs de chariot.

Ouverture par pression (3832TR/HDTR)

Si vous aimez que les façades de vos tiroirs aient une esthétique simple et nette, ou si vous recherchez un modèle pour ceux qui ont de la peine à saisir les boutons ou les poignées, nos produits à ouverture par pression répondent à vos besoins. Appuyez doucement sur la façade du tiroir pour l'ouvrir, et celui-ci sort vers l'avant d'environ 45 mm.

Équerres clipsables

Il existe de nombreuses possibilités de fixation, notamment grâce aux équerres clipsables qui permettent le montage sous tiroir ou sous plateau. Elles peuvent être fixées sur les versions 3832 standards et sur les versions DO et SC/HDSC à partir d'une longueur de 35 cm.

Options de finition pour les glissières 3832

Zingué Blanc
Noir
3832 & 3832DH 3832 3832
3832DO
3832SC 3832SC 3832SC
3832HDSC
3832TR 3832TR 3832TR
3832HDTR
3832EC 3832EC
3832EL
Équerres 633xx Équerres 633xx Équerres 633xx

Sue Witkowski

Formation pour des ventes réussies

Author: Sue Witkowski, Marketing services manager


24th Mar 2014


Il semble évident que, si vous voulez que quelqu'un vende vos produits, il faut lui donner les outils nécessaires pour le faire.

Le réseau de distribution Accuride couvre l'ensemble du territoire européen et compte plus de 1000 représentants assurant la vente en notre nom. Nous voulons que nos clients achètent la glissière qui convient à leur projet ; par conséquent, il est essentiel que nos distributeurs se tiennent au courant de nos produits. Ils doivent pouvoir maîtriser nos produits et les spécifier sur toute une variété de marchés et d'applications.

Une formation ponctuelle ne suffit pas. Nous lançons toujours de nouveaux produits et nous découvrons de nouveaux marchés ; une formation permanente est donc nécessaire.

Nous nous assurons que nos distributeurs sont experts en ce qui concerne notre gamme de produits et que les clients leur accordent une confiance totale.

Ce n'est pas seulement les commerciaux de terrain qui doivent posséder des connaissances approfondies en ce qui concerne Accuride et nos produits. Les équipes de télévente et du service Clientèle de nos distributeurs doivent aussi suivre nos stages de formation.

Les directeurs commerciaux régionaux d'Accuride sont directement responsables de la formation de leurs propres distributeurs, ce qui renforce les rapports entre le personnel d'Accuride et de nos distributeurs. Nous nous rendrons dans leurs locaux et nous organiserons un stage de formation pratique qui sera adapté au niveau de compétence et à la fonction des participants à la formation.

La formation sur les produits n'est qu'un aspect qui explique le succès commercial d'Accuride, mais nous pensons qu'il est particulièrement important.

Quelques conseils pour une formation réussie

Les points suivants peuvent être appliqués à la plupart des stages de formation sur les produits. J'espère qu'ils vous seront utiles.

  • Les stagiaires adultes apprennent par le biais de communication bidirectionnelle – encouragez la discussion dans des stages interactifs, comme par exemple, des études de cas et des jeux de rôle
  • Les adultes apprennent si ce qu'ils voient est utile pour eux, dans leur situation, et si cela se rapporte aux problèmes qu’ils rencontrent quotidiennement. Sélectionnez un contenu et des documents qui soient pertinents
  • Faites appel à leurs expériences pour les incorporer dans le stage – cela les encouragera à s'impliquer
  • Il est probable que les adultes aient des points de vue bien arrêtés ce qui risque de les rendre obtus dans leur manière de penser ; lancez des discussions entre vous et le groupe, et au sein du groupe
  • Veillez à ce qu'ils se trouvent dans un environnement confortable et décontracté afin de mettre tous les participants à l'aise. Vous devez vous-même être bien préparé et détendu.


Utilisation de diapositives

Bien que les présentations accompagnées de diapositives puissent être utiles, ne soyez pas à la merci de l'écran.

Les stagiaires ne peuvent pas simultanément vous écouter, examiner une glissière et regarder une diapositive. Ajoutez des diapositives vides si vous anticipez de vous arrêter pour examiner des échantillons ou débattre d'un problème, ou demander aux participants de donner des exemples. Une présentation PowerPoint est idéale pour présenter des photos et images, et structurer un cours, mais la présentation peut vite devenir ennuyeuse.

Pour des stages plus interactifs, envisagez d'utiliser un chevalet de conférence.

Outils et documents de formation

  • Ne mettez pas ou n'exposez pas trop de documents ou d'objets sur le bureau
  • Pendant l'introduction, dissimulez le produit ou utilisez un chiffon pour le recouvrir
  • Ne présentez que les articles qui ont un intérêt pour ce stage
  • Ne faites pas circuler un échantillon de produit pendant que vous continuez de parler. Expliquez, puis faites circuler les échantillons et encouragez le groupe à en parler. Une fois les discussions terminées, concluez ou posez une question fermée qui amène une réponse sur le point que vous voulez souligner, et dissimulez l'échantillon. Vous pourrez alors poursuivre la présentation.
  • La documentation doit être remise à la fin de la séance de stage, sauf si vous vous y référez directement
  • L’utilisation du catalogue – la seule fois où vous les utiliserez pendant une séance de stage correspond au moment où vous vous y référez directement - permet de s’assurer que tous les participants regardent la page correcte.

Études de cas

Prenez des études de cas dans leur expérience personnelle. Il se peut qu'ils aient déjà rencontré des problèmes ou eu à répondre à des questions qui seront utiles dans la classe comme sujet de discussion du groupe afin d'y apporter une solution.

Vous pouvez aussi en imaginer d'autres pour illustrer certains points, ou introduire un jeu de rôle si vous pensez que ce serait utile et bien accueilli. Préparez des études de cas ou des problèmes d'application afin de pouvoir en parler avec la classe.

Comment savoir si mon stage est réussi ?

Soyez clair en ce qui concerne votre objectif, et veillez à ce que chaque point étudié soit axé sur cet objectif.

Soyez clair, précis et demandez aux stagiaires de confirmer qu'ils ont compris chaque point étudié. Si la séance se compose d'une série de modules, vérifiez que chaque module est assimilé avant de passer à un autre. Posez des questions, suscitez des discussions, étudiez des études de cas et donnez des exemples concrets pour vérifier que tout est bien compris.

Poser des questions est la manière la plus courante de vérifier la compréhension. Une "question ouverte" exige une réponse qui fait appel à l'expérience, aux connaissances et au bon sens – souvent au-delà des murs de la classe.

Pendant le stage, il faut que les participants soient intéressés et impliqués, alors profitez de chaque occasion pour leur demander leur avis ou leur expérience en lançant des amorces de conversation ou des questions ouvertes.

Soyez certain de la raison pour laquelle vous posez la question (cette question correspond-elle à l'objectif de cette leçon ?), soyez sûr des réponses, veillez à bien tenir compte des idées de vos stagiaires et à contrôler les débats qui s'ensuivent.

Pour vérifier que les stagiaires ont trouvé votre formation utile, vous pouvez leur faire remplir un questionnaire.

Plans des leçons

  • Soyez sensibilisé au groupe qui suit votre formation et établissez votre plan en conséquence
  • Réfléchissez à votre objectif pour chaque séance
  • Écrivez-le dans une phrase claire. Cela vous empêchera de vouloir trop en faire, et vous aidera à vous en tenir à votre plan
  • Réfléchissez à la méthode que vous allez adopter pour enseigner le thème en question. Devriez-vous, par exemple, faire un résumé de certains points avant la séance principale ? Envisagez le genre de discussions que vous souhaitez susciter, et veillez à disposer des exemples d'application requis
  • Réunissez tous les outils requis pour la formation, exemples : échantillons, documents, catalogues
  • De quel appareil audio-visuel avez-vous besoin ?


Résumé

1. Maîtrisez-bien votre groupe de stagiaires
Évaluez le groupe de stagiaires : leur nombre, leur centre d'intérêt et leur niveau de connaissances. Convenez au préalable avec votre client du ou des résultats que vous devez obtenir à la fin du stage.

2. Préparez le contenu
Structurez les messages-clés, et réunissez les informations appropriées. Établissez la liste des aides visuelles, documents et unités de démonstration appropriés pour faire passer votre message.

3. Créez l'environnement approprié
Choisissez bien le lieu et soyez bien préparé pour faire votre présentation dans ce lieu.

4. Perfectionnez votre performance
Identifiez votre style / vos points forts. Sachez établir un bon rapport avec vos stagiaires. Travaillez sur la projection de votre voix et sur votre manière de répondre aux questions.

Photo: Geofrrey Whiteway, freerangestock.com

What.How.When.

Vous envisagez d'acheter, d'installer ou d'utiliser une glissière pour tiroir.
Tout ce qu'il faut savoir sur les glissières à billes se trouve dans notre guide « What. How. When.».

Études de cas...

Rampe extensible montée sur vélo cargo pour fauteuil roulant

Le vélo cargo est conçu pour que l’utilisateur d’un fauteuil roulant puisse avoir le plaisir de faire du vélo. Le fabricant...

> En savoir plus

Rampe extensible montée sur vélo cargo pour fauteuil roulant


News & Blog Sign Up

Restez informé(e) des toutes dernières actualités et projets par courriel.